A quoi est-ce que je m’engage en tant qu’employeur?

En matière de solde comme d’allocation pour perte de gain (APG), les membres du Service Croix-Rouge (MSCR) sont placés sur un pied d’égalité avec les militaires. Leurs employeurs sont tenus de les soutenir dans leur engagement en faveur du SCR. Les missions doivent être planifiées pendant le temps de travail et donnent lieu à une indemnisation par le biais des APG. Cela s’applique aussi à l’ensemble des formations continues. 

Si un MSCR est appelé dans le cadre d’une «situation extraordinaire» qui requiert déjà impérativement sa mobilisation auprès de vos services au titre de la gestion de crise/catastrophe (p. ex. en cas de pandémie), il peut adresser une demande dûment motivée à l’autorité chargée de la convocation et être exempté du service. 
Soutenir en tant qu’employeur l’engagement d’un membre du personnel en faveur du SCR, c’est s’assurer les services d’une personne hautement motivée, engagée et à forte valeur ajoutée.  
Cela revient en outre à contribuer à l’action humanitaire de la Croix-Rouge suisse en faveur des personnes en détresse. 

Merci de soutenir l’engagement de vos collaboratrices et collaborateurs au sein du SCR!

Obligations de base en cas d’enrôlement au sein du SCR

En rejoignant volontairement le SCR, les spécialistes au bénéfice d’une formation médicale acceptent de se soumettre aux obligations suivantes: 

Ecole de recrues: 2 x 3 semaines  

Au total, 114 jours d’engagement en faveur du service sanitaire de l’armée: cette obligation de servir est honorée en priorité sous la forme de services d’instruction des formations SIF (anciennement CR), représentant trois ou quatre semaines consécutives par an. En outre, diverses missions de courte durée peuvent être assurées en réponse à une demande concrète du service sanitaire de l’armée soumise aux MSCR. Ces derniers ont en principe jusqu’à leur 50e anniversaire pour honorer leur obligation de servir. Ils sont cependant tenus de s’acquitter d’au moins la moitié de cette obligation pendant les cinq à dix premières années afin de pouvoir approfondir leurs connaissances. En tant que spécialistes, les MSCR sont en outre tenus jusqu’à leur 50e anniversaire de fournir des prestations lors de «situations extraordinaires» (appel dans le cadre d’un service d’appui ou actif de l’armée).

Autres obligations dans le cadre d’une carrière de cadre volontaire au SCR 

A l’instar des militaires, les MSCR ont la possibilité de suivre des cours de cadres complémentaires, pour autant qu’ils justifient des qualifications requises. Pendant l’école des sous-officiers, ils apprennent surtout le commandement et le leadership au niveau du groupe. La formation d’officier leur permet d’approfondir ces fondements théoriques et, en outre, d’améliorer leur maîtrise technique dans le domaine de la médecine d’urgence. De plus, le commandement, notamment technique, est mis en pratique. Une carrière de cadre s’assortit d’obligations supplémentaires en termes d’engagements: en tant que sous-officier SCR, 96 jours de service en plus, et, en tant qu’officier SCR, l’ensemble des engagements de la formation à laquelle les MSCR concernés sont affectés.